Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2018

Exposition "Artistes d'ici" au Fournil - Castelnau-Montratier - 14 juillet au 19 août

 

 

affiches  Artistes d'Ici 2018.JPG

Vous pouvez retrouver huit des œuvres de Cathy Garcia Canalès et quelques-uns de ses livres du 14 juillet au 19 août à l'exposition "Artistes d'ici" au Fournil, 18 rue Clémenceau à Castelnau-Montratier (Lot) avec cinq autres artistes dont Soline Pla, Mireï Esnol, Darina Raskova....

Vernissage le dimanche 15 juillet à midi.

Ouvert vendredi, samedi, de 10 h 00 à 12 h 00 et 16 h 00 à 19 h 00 et dimanche matin.

 

 

 

 

Petite histoire essentielle de la futilité de Bruno Toméra - Lu par Patrice Maltaverne

 

 


Publié par Cathy Garcia, en tant que supplément de la revue Nouveaux Délits (même si ce texte s'achète indépendamment de la revue), "Petite histoire essentielle de la futilité", de Bruno Toméra est son troisième supplément (collection des délits buissonniers).
 
Cela fait plusieurs années que j'espérais relire des poèmes de Bruno Toméra, que j'ai publié à plusieurs reprises dans les premiers numéros de "Traction-brabant".
 
Heureux, donc, de retrouver cette poésie inchangée., qui suit, au plus près, des vies d'infortunes, faites de petits boulots mal payés, de misères de la rue, de ces réalités impossibles à cacher, à moins d'être de mauvaise foi.
 
Si la poésie de l'auteur sort souvent cabossée de ces malheurs ordinaires, ne croyez pas pour autant qu'elle s'y enfonce. Une lueur d'espoir traverse tous ces poèmes, qui est celle d'une fraternité humaine non feinte, et non basée sur l'intérêt. Quelque chose de franc, de direct, de solide, qui s'affirme contre vents et marées. 
 
Rien de malsain dans ces textes, juste une soif de révolte renouvelée, qui s'exprime avec le sourire, qualité rare qui fait que le style des poèmes, chaleureux dans ses images comme dans ses mains tendues, est reconnaissable et rare entre tous.
 
Extrait de "Petite histoire essentielle de la futilité", de Bruno Toméra :

"Le nouveau testament personnel et subjectif"

En m'invitant dans la fiesta de la vie,

l'univers a égaré le carton d'invitation
et me voilà loufiat (comme des milliards d'autres)
à chercher une planque pas trop inconfortable,
un peu d'amour et de calme
mais c'est sans compter
sur la panne d'électricité au seuil du Grand Soir
sur la dernière chanson déprimée du rebelle Renaud
sur dieu et sa bande d'abrutis sanguinaires
sur les grossistes des boutiques multinationales
sur le salon de la motoculture et du tripatouillage animal
sur la délocalisation des entreprises de confettis
sur la peine-à-jouir de l'égocentrique poésie
sur le one man show de la spectaculaire connerie
et son public connaisseur et ravi.
Sur un tas de fatras que nous enjambons chaque jour,
pauvres cloches.
Quand la mort m’enlacera sur un slow éculé
avec ses clins d’œil d'allumeuse pubère
ou sur un dico débridé avec des petits cris jouissifs de travelo
sortir de la fête à son bras sera le point final
de foutus SOS éparpillés en pointillés
avec la satisfaction de celui qui s'est exténué
à rafistoler la ligne de flottaison du radeau jusqu'au bout
et hypocrite jure que c'était bien mais que toute
bonne a une fin... Enfin."

Les illustrations de la couverture et des pages intérieures sont de Jean-Louis Millet.
 
 

28/06/2018

1er juillet 2018 – Cabrerets : Chemin poétique du Célé à Pech Merle

 

Dans le cadre de la 1ère édition du Printemps des paysages, le Printemps des Poètes joue du Hors Saison, en programmant sa première salve aux premiers jours de l'été 2018, les 29, 30 juin et 1er juillet. Le choix a été fait de retenir trois lieux réunis par un fil conducteur fort (la vallée du Lot) et révélateurs par ailleurs d’une pluralité de situations et de paysages (de confluence, industriels, préhistoriques…) : Aiguillon, Fumel et Cabrerets.

 

Et donc, voici le programme pour le 1er juillet, à Cabrerets, village pittoresque entre falaise et ruisseau :


14h Point de rendez-vous : Place de la mairie, où Cathy Garcia, poète, créatrice et responsable de la revue Nouveaux délits, tiendra un stand.


Cœur de Village, déambulation de la place du foirail au fil de La Sagne jusqu’au Célé ; présentation de Dominique Segond, maire de Cabrerets, et Emmanuel Prieur, paysagiste concepteur.


14h30 La légende de la chèvre blanche depuis les berges du Célé
Point de rendez-vous : Pont du Célé
Transmission audio de la légende de la Chèvre Blanche de l’autre coté du pont face au château du Diable.


15h La grotte et le sentier de Pech Merle
Point de rendez-vous : Église de Cabrerets


Initiez-vous à la lecture de paysage des Causes du Quercy, avec le PNR des
Causses du Quercy et le CAUE du Lot :
- le village de Cabrerets (Belvédère de l’église)
- le paysage du Causse depuis le sentier de la Grotte, avec halte à mi chemin
pour découvrir la vue plongeante sur le coeur de village niché au pied de la
falaise


Descente par groupe (sur inscription préalable auprès de la mairie) au sein de la grotte et lecture de Dominique Sampiero. Possibilité de retrouver le groupe sur l’esplanade en contrebas du grand escalier sur un espace plat herbé.

 

 

98149a469139a567ebd283c8a3bd597e_announced_sampiero.jpgDominique Sampiero est né dans l’avesnois en 1954, région de bocage du Nord de la France. Instituteur pendant une vingtaine d’années, militant des pédagogies Freinet, Montessori, Rudolph Steiner et de l’approche humaniste « L’enfant est une personne » de Françoise Dolto, il démissionne de l’éducation nationale pour se consacrer entièrement à l’écriture.


Poète, romancier, scénariste, auteur jeunesse et de théâtre (Tchat Land / Le bleu est au fond), réalisateur de vidéos et de courts métrages (La dormeuse / On est méchant avec ceux qu’on aime), Dominique Sampiero explore la création littéraire et obtient une première consécration de son écriture poétique avec La vie Pauvre (Prix Max Pol Fouchet. Ed. La différence, 1992) et de son écriture romanesque avec Le rebutant (Prix du roman populiste Ed Gallimard, 2003). Il reçoit le prix Robert Ganzo (Étonnants voyageurs) pour La vie est chaude et l’ensemble de son œuvre en 2014. Son expression parcourt différentes formes d'écriture en restant fidèle aux personnages et aux thèmes de son univers poétique : les vies lumineuses et minuscules mais aussi les sites fondateurs de la région du Nord et de la France en général : le paysage comme utopie.


En 1998 et en 2004, il écrit deux scénarios sur des sujets sensibles, l’école et l’adoption : Ça commence aujourd'hui (Prix international de la critique à Berlin) et Holy Lola, réalisés par Bertrand Tavernier. Le scénario de Fils unique a été réalisé par Miel Van Hoogembent en 2013 et a reçu le prix du jeune regard au festival d’Arras.
En 2016, les éditions La Rumeur Libre ont publié le premier tome de son œuvre intégrale (deux autres volumes à venir). Les éditions Gallimard ont publié un récit écrit lors d’une résidence avec des enfants en difficulté scolaire : La petite fille qui a perdu sa langue.


Membre de la commission Poésie au CNL de 2002 à 2005.
Membre de l’académie des César depuis 2004.
Membre du conseil d’administration de la SACD commission cinéma de 2017 à 2020.

 

 

Le Printemps des Paysages est né de la rencontre du Printemps des Poètes et du Bureau des Paysages du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire. Cette initiative en partage entend donner à voir de façon originale la dimension sensible et poétique du paysage (qui en fait sa totale singularité par rapport à d’autres formes d’analyse ou d’aménagement de l’espace).

 

La brochure pour en savoir plus sur ces évènements : Brochure paysage - poésie A5 V4.doc

 

Suivez pas à pas cette résidence poétique, à travers les textes & photographies de Dominique Sampiero : http://www.printempsdespoetes.com/?rub=7&ssrub=68&...

 

 

 

 

 

11:51 Publié dans FLASH | Lien permanent | Commentaires (0)

Avis de parution : Petite histoire essentielle de la futilité de Bruno Toméra - Délit buissonnier n°3, juillet 2018

 

COUV 001SMALL.jpg

 

40 pages agrafées

 

tirage limité et numéroté

sur papier recyclé  

offset 90 gr

couverture calcaire 250 gr

 

textes de Bruno Toméra

 

 

 

l’auteur  présenté par Jean-Louis Millet :

 

Tom   le malgré tout poète

Quelle est cette manie de vouloir coller une bio ?  les poèmes se

suffisent, non ? Pour les bios je préfère l'intime à deux, dans un canapé

moelleux, prêts à se défenestrer l'ego et le corps, dans le duel de la

parade séductrice.... (non je rigole)

 

Mais, faut se méfier des chats acculés dans les coins de murs, balancent

toujours de foutus coups de pattes, enfin...  je suis aux aguets des

pulsions de révoltes comme autant de petits espoirs de cette humanité

déchue.

 

Ce regard entrouvre la porte d'un désir

que nous n'aurons pas le temps de franchir

c'est le cambriolage d'une caresse

qui restera là, dérobée, sans adresse.

 

… mais, avec le recul, y a de quoi pondre quelques belles foutues

phrases  sur le tapis savonneux de l'existence.

Mon rire délivre insolent et joyeux l'impertinence de vivre.

 

 

Tom

Ouvrier mécanicien pour la raison sociale, poète essentiellement

chercheur de vie et d’étonnement, chercheur de musicos chanteurs & enchanteurs aussi pour que les mots puissent vaincre les lois de la

gravité.

 

 

Bio recomposée par petits prélèvements dans l’œuvre et les échanges épistolaires avec « le malgré tout poète ».

 

Tom 03sm.jpg

illustrations originales de Jean-Louis Millet

 

 

Grand spécialiste en rien mais curieux de tout : dessin, peinture, sculpture, photo, écriture, vidéos, édition virtuelle, chasse aux connivences & alternatives… Ensemble de ‘’propos’’ mis en actes dans l'animation de blogs et de sites dont "Zen-évasion", site cave-grenier aux malles ego-mystérieuses : http://www.zen-evasion.com/. Il a déjà maintes fois illustré la revue ainsi que d’autres publications Nouveaux Délits comme Ailleurs simple ; Claques & boxons ; Guerres et autres gâchis  (textes de Cathy Garcia) et ses encres sont à l’origine du livr’art : États du Big Bang. Il a illustré Le poulpe et la pulpe de Cathy Garcia également (Cardère éd., 2010) et Des brins et des bribes (éd. Du Cygne, 2011) de Werner Lambersy et Cheval rouge de Fanny Sheper, 2017 (thebookedition.com). Il a exposé ses travaux artistiques, notamment à Perros-Guirec, en Bretagne, sa terre évasion.

 

Tom 05sm.jpg

 

 

« Au retour dans la bagnole, intercalé dans la file des pressurés

l'humanité klaxonnait, gueulait, les bras au ciel, pressés

de se jeter corps et âmes dans d'autres emmerdements.

Le connard de derrière habillé en voiture dernier cri

gesticulait dans le rétro, le poing brandi.

 

Garde toujours le piaf des urgences dans ton cœur

Garde toujours le piaf des urgences dans ton cœur.

Que je me suis dit. »

 

 

Tom 07csm.jpg

 

Serrant mes mains dans ses mains

elle me dit :

“Gamin, c'est une bulle de savon, la vie,

ça pique les yeux et c'est fini.”

 

 

 

 

 

10 €

 

 à commander à

Association Nouveaux Délits

Létou

46330 St Cirq-Lapopie

 

 

25/06/2018

Atelier d'écriture ludique : "Mon portrait fantastico-poétique" chez Fourmillard, le 7 juillet

34842571_473206156449247_2272804157972807680_n.jpg

 

Proposé et animé par Cathy Garcia Canalès.

Un temps de création qui s'adresse à tout public de 6 à 106 ans, nulle compétence n'est requise sinon l'envie de s'amuser.  On peut venir en famille !

Apportez juste de quoi écrire (crayon, feuilles ou cahier) et venez vous surprendre vous-même en laissant le hasard jouer avec votre imaginaire. 

Durée : environ deux heures (variable selon le nombre de participants).

10 euros par personne - 9 euros pour les adhérents (voir bulletin ci-dessous)

Sur inscription uniquement auprès de la boutique Fourmillard : 4 personnes minimum, et plus il y a de participants et plus c'est riche !.

coordon

 

fiche adhésion.jpg


 

 

 

 

28/05/2018

Revue Nouveaux délits n°60 - Antonella Eye Porcelluzzi

 

Deux poèmes (extraits de "Papamaman 4") parmi les poèmes d'Antonella Eye Porcelluzzi publiés dans ce numéro.

Lus par Cathy Garcia Canalès.

 

 

 

 

 

 

 

 

25/05/2018

Revue Nouveaux délits n°60 - Vincent Duhamel

 

 

"La Boîte", un des textes poétiques de Vincent Duhamel liés dans ce numéro.

Lu par Cathy Garcia Canalès.

 

 

24/05/2018

Revue Nouveaux délits n°60 - Florent Chamard

 

Deux des poèmes de Florent Chamard publiés dans ce numéro.
Lus par Cathy Garcia Canalès.

 

 

 

 

 

23/05/2018

Revue Nouveaux Délits n°60 - Joseph Pommier

 

 

 

Un des poèmes de Joseph Pommier publiés dans ce numéro.

Lu par Cathy Garcia Canalès.

 

 

 

 

 

 

20/05/2018

Le collectif Fourmillard tend la main aux créateurs et partage ses savoir-faire

 Associations - Rue du Portail Alban

Isabelle Salvan et Mathilde Levez fourmillent de projets et d'idées pour le collectif Fourmillard./ Photo J.-L.G.

 

Les artistes et les artisans d'art ont leur écrin à Cahors, rue du Portail Alban. Un endroit pour s'émerveiller et avoir un coup de cœur pour une œuvre. C'est nouveau… c'est beau.

 

La rue du Portail Alban accentue son attractivité. Après un relooking plutôt réussi, elle s'habille en tenue d'artiste au numéro 60. Cette adresse revit et revoit des couleurs avec l'installation d'un collectif de 11 artistes qui évoluent sous la bannière de l'association Fourmillard. Plus qu'une simple galerie d'art, ce nouveau lieu où il fait bon flâner, acheter, boire un café et même créer sa propre œuvre est inauguré aujourd'hui et affiche ses ambitions.

Sa force : un concept original et une véritable atmosphère propice à l'échange.

«Nous voulons faire partager notre savoir-faire, à travers notamment des ateliers et des animations qui permettront aux visiteurs d'apprendre à réaliser des œuvres au contact des artistes et des artisans» souligne isabelle Salvan, créatrice de vêtement de sa propre marque (Zaz'in). «Concrètement, nous prévoyons d'organiser, au minimum, deux ateliers tous les samedis. Mais nous pourrons en aire encore beaucoup plus en fonction de nos disponibilités et de la demande des clients. Nous sommes à l'écoute des personnes qui peuvent nous faire part de leurs préférences, de leurs envies» complète Mathilde Levez qui a créé la marque Berkabut (réalisation d'objets en cuir et rénovations de sièges et fauteuils, Berkabut). Elle poursuit : «La boutique en elle-même a pour objectif d'offrir une vitrine à l'artisanat local. Nous sommes nombreux dans le Lot, mais très peu ont l'opportunité de se faire connaître et de présenter leur travail de cette manière.»

Un café, un croissant et un partage autour de l'art

Pour permettre à cette structure originale d'exister, l'association a signé un bail précaire de 6 mois jusqu'en octobre 2018.

Une période test donc.

C'est le principe de la boutique éphémère. Mais ce collectif très actif a tous les atouts pour continuer longtemps sa belle aventure. Il ne demande qu'à s'étoffer. Isabelle et Mathilde se disent prêtent à accueillir d'autres artisans dont la rencontre et le partage avec les visiteurs seront les dénominateurs communs. «Outre les ateliers, nous voulons créer du lien social, discuter autour d'un café offert sur notre terrasse le samedi» indique Mathilde. L'idée est séduisante.

Portez votre croissant, le café des artistes vous attend.

Un délice sucré pour discuter autour d'un plaisir sacré : l'art.


Qui fait quoi dans la boutique ?

C'est l'heure de l'appel. Voici les noms des artistes et artisans d'art qui interviennent et exposent au sein du collectif Fourmillard et dans la boutique du même nom ? Virginie Lakatos (créatrice d'objets décos et écolos), Mélanie Lecomte (ébénisterie et décoration), Mamzel Tuti (créatrice d'accessoires, hoticultrice textile, customière de vieilleries), Cathy Garcia Canalès (poésie, récup'art et gribouglyphes), Aurélie (sculpteure sur pierre, modelage terre), Estelle Blanchon (origami), Marie-Janne Sellier (cuir et maroquinerie), Isabelle Salvan (créatrice de vêtements pour femmes), Mathilde Levez (réalisations en cuir), Mélodie Liquet (sérigraphies), Bastien Dengerma (ébéniste). La liste ne demande qu'à s'allonger pour multiplier les occasions de rêver dans les règles de l'art. Sachez enfin que les artistes et artisans du collectif exposeront leurs œuvres et effectueront des démonstrations au village du festival Let's Docks sur les Allées Fénelon, les 8 et 9 juin, dès 18 heures.


Le chiffre : 11

ARTISTES> Expo et vente. L'association Fourmillard compte pour l'instant 11 artistes et artisans d'art dans ses rangs (lire ci-contre). Les styles sont multiples. Les visiteurs ne peuvent qu'être comblés.